[Comics] Critique de Unspeakable Rebel Superweapon, sixième arc de la série comics Doctor Aphra

Bonjour à tous

Il y a quelques jours (ou semaines) s’est achevé aux USA le sixième arc (ou le septième si l’on compte le crossover La Citadelle Hurlante) de la série comics Doctor Aphra, Unspeakable Rebel Superweapon, regroupant les numéros 32 à 36. Lain l’a lu, et voici sa critique.

Synopsis :
- Après un an à l’avoir échapper belle, Docteur Chelli Aphra se calme et reste discrète. Sûrement en train de garder des banthas ou quelque chose comme ça. Elle est suffisamment intelligente pour ça, non ?
- Non, pas vraiment. L’archéologiste la plus sombre de la galaxie est de retour avec ce qu’elle fait de mieux : se précipiter dans des temples aliens pour voler d’horribles armes et faire du profit. Elle ne peut simplement pas s’arrêter.
- Mais plein d’autres pourraient. Des factions puissantes l’observent de près : les Rebelles et l’Empire, des familières et des étrangères – toutes en train de calculer si Aphra est plus utile vivante… ou morte.

La critique sans spoiler de Lain-Anksoo

Il faut bien avouer que même en tant que fan d’Aphra, l’arc précédent fut à mes yeux une déception. L’histoire n’en étaient pas une, la narration beaucoup trop linéaire pour du Aphra et le dénouement sortait d’un chapeau (contrairement aux autres arcs, car oui si vous êtes attentifs vous verrez qu’on trouve dès le début des arcs des pistes sur le dénouement, une deuxième lecture de chaque arc d’Aphra est toujours pertinente et intéressante !).

Ici notre archéologue préférée est comme toujours empêtrée dans des situations qui la dépassent, mêlant arme légendaire, projet d’assassinat et découverte de son passé. En espérant que le succès soit cette fois au rendez-vous !

Scénario : mené par le bout du nez !

Alors c’est simple, c’était incroyable. Les idées de bases de cette BD sont déjà géniales, que ce soit l’artefact archéologique que récupère Aphra (non sans rappeler une certaine arme utilisée par Jocasta) mais l’utilisation prévue pour celle-ci l’est tout autant. Le cheminement peut sembler laborieux, surtout quand certaines pistes semblent abandonnées, mais quand on découvre la conclusion, tout fait sens !

Je dois bien l’avouer, j’ai été bluffé. C’est simple, tout le monde se fait manipuler, que ce soit les Rebelles, l’Empire, Aphra, et d’autres personnages. De plus, comme Aphra jongle entre toutes ces personnes et administrations, multipliant les points de vue, je me suis aussi fait manipuler par tout le monde.

En effet, la grande force de cet arc, c’est que chaque personne a un plan, mais en divulgue un légèrement voire totalement différent… le tout éclatant à la fin. Spurrier m’avait déçu pendant l’arc précédent ; ici il a relevé le défi haut la main, je me suis fait avoir tout du long !

Parlons quelque peu de l’autre partie de l’arc, les flashbacks sur la jeune Chelli (premier prénom d’Aphra pour les moins fans). On découvre donc comment celle-ci, avec sa mère, a quitté son père et ce qu’il est advenu par la suite de cette famille coupée en deux. Au-delà d’un background intéressant sur le personnage, on découvre comment certains traits de caractère ont pu apparaitre chez l’archéologue, mais surtout on assiste à un parallèle important.

Aphra est le personnage égoïste par excellence, allant même jusqu’à manipuler la femme qui l’aime et qu’elle aime. Cependant, depuis l’arc précédent, elle a plus ou moins pris sous son aile ” protectrice » une jeune fille, ce qui lui rappelle la relation qu’elle entretenait avec sa mère, lui ressortant même sans faire exprès certaines phrases mot pour mot. Ainsi, au-delà de l’histoire déjà incroyable, il est bon de faire évoluer le personnage d’Aphra vers autre chose, ce qui au vu du final risque encore d’arriver…

48/50

Dessins : que dire…

L’arc commence et je découvre ces dessins à la fois surprenants pour une BD Marvel mais aussi très hauts en couleur… Le style semble européano-asiatique avec des couleurs pastelles assez vives. On va être clair : on aime ou on n’aime pas. Je savais que je serai dans une de ces deux catégories mais sans savoir laquelle, puis je suis tombé sur cette case et j’ai décidé que J.A.D.O.R.A.I.S :

C’est le propre de la série Aphra finalement, tenter des choses, des fois se ramasser, mais toujours se relever et réessayer. Il s’agit de la série la plus innovante, voire même la seule actuellement, donc autant s’en servir pour laisser des dessinateurs comme Wilton Santos tenter des choses différentes.

Malheureusement il y a un hic. Voici la liste des dessinateurs ayant travaillé sur cet arc :

Numéro

Dessinateur

1

2

3

4

5

Wilton Santos

X

X

X

X

Caspar Wijngaard

X

X

Andrea Broccardo

X

X

X

Cris Bolson

X

X

Certains comme Caspar Wijngaard ont travaillé uniquement sur les flashbacks avec la mère d’Aphra, sans doute remplacé à un moment par Andrea Broccardo qui a un style (et des couleurs) si proches avec l’histoire se passant dans le présent qu’on ne voit plus la jonction. Ensuite il y aura tellement de dessinateurs différents sur cet arc que même si l’idée de base (un pour l’histoire principale, un pour les flashbacks) était très bonne, ça se retrouve complètement gâché.

En tournant quelques pages on remarque la différence de dessinateurs, des cases du passé au milieu de cases du présent semblent différentes, c’est l’anarchie. Et surtout, un dessinateur attitré pour les flashbacks comme Broccardo, va se retrouver à tout dessiner dans le quatrième numéro par exemple. Il n’y a aucun sens là-dedans… Ce qui est dommage car ça commençait bien.

Heureusement ils ont tous été très bons sur l’arc et chacun d’entre eux arrivent (surtout grâce à la couleur) à s’approcher du travail de ses collègues.

32%

En conclusion une histoire encore une fois anarchique (et heureusement) avec sans le vouloir une composition des dessinateurs tout aussi anarchique !

Les plus :
– Je me suis fait avoir
– Aphra ” protectrice »
– Nouveau style novateur

Les moins :
– L’anarchie des dessinateurs

Note : 80 %

Vous le savez maintenant, cette série est en cours de parution dans le magazine comics de Panini en France. On en parle sur les forums !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Tags:

Email
Print