[Littérature] Critique de Bad Ground, one-shot de la 2ème série Dark Vador

Bonjour à tous ! Je sais, la mini-série Thrawn a pris fin mais j’ai decidé de critiquer en premier le seul comics intéressant de la semaine !

C’est donc parti pour ce petit one-shot de la série Dark Vador !

Darth Vader – Bad Ground

Synopsis :
- Il est temps pour le Grand Moff Tarkin de rembourser une vieille dette à Dark Vador
- … et régler ce qu’il doit va nécessiter toute sa ruse, et lui coûter bien plus que ce qu’il imagine.

La critique sans spoiler de Lain-Anksoo

Après avoir laissé Mon Calamari en ruine, on assiste à une impressionnante chasse à l’homme dont la proie n’est autre que… Dark Vador ? Comment en est-on arrivé là ?

Scénario : un one-shot qui fait mouche !

C’est très simple : le scénario est l’inverse de ce qu’on a l’habitude de voir dans cette série. Vador qui est d’habitude le chasseur devient ici la proie, et cette idée de base suffit à donner un vent de fraicheur à la série. Pour être honnête, à force de voir Vador chasser du Jedi, on commençait à se lasser même si le cadre changeait. Ici on assiste à la fois à un retournement de l’intrigue de base mais aussi un changement d’acteur. En effet, le vrai intérêt réside surtout dans le fait que Vador se retrouve pourchassé non pas par un ou des Jedi mais par Tarkin et un groupe de mercenaires.

L’histoire aurait pu être étendue à tout un arc mais ça aurait été ennuyeux, ici les principaux événements sont résumés pour montrer seulement la conclusion de cette chasse. Et surtout expliquer pourquoi cette chasse. En ça c’est une histoire parfaitement adaptée au format one-shot !

Je regretterai comme toujours des personnages intéressants introduits uniquement pour mourir, à contrebalancer avec une excellente intégration dans l’Univers de Star Wars en ce qui concerne Tarkin, son vaisseau, sa vie.

47/50

Dessins : réveil du guerrier

C’est marrant car je comptais dire dans mon micro avis de l’histoire bonus du Star Wars #50 que Camuncoli avait fait des progrès sur les visages, et finalement ce progrès n’a pas eu lieu uniquement dans cette pastille mais aussi dans sa série régulière. Ses défauts, visages plats, sans relief, hachurés au possible (surtout chez les personnages âgés) semblent avoir presque totalement disparus. Ici on a un Tarkin presque toujours bien réalisé, bien rajeuni et souvent expressif ! Et puis David Curiel aux couleurs est toujours un maestro.

A nuancer avec le casque de Vador qui redevient de nouveau un peu plat…

40/50

Un excellent one-shot qui peut se lire seul, vivement recommandé ne serait-ce que pour voir Tarkin et Vador face à face !

Note : 87%

Et on en parle sur le forum !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print