[Littérature] Critique de Most Wanted nouveau roman YA sur Qi’ra et Han

Deux semaines que ce roman est sorti et j’en suis enfin venu à bout !
Voici nos critiques, à link et moi-même !

Most Wanted

Synopsis :

Avant les événements de Solo: A Star Wars Story ! Han et Q’ira n’ont pas beaucoup en commun, hormis le fait de posséder peu. Ce sont des enfants de la rue sur la planète industrielle Corellia, faisant ce qu’il faut pour survivre, et rêvant de plus. Ils sautent tous deux sur l’occasion de se montrer aux yeux de la frange criminelle de ce monde dangereux, pour découvrir qu’ils ont accepté la même mission, pour le même employeur sans scrupules. Lorsque la mission tourne extrêmement mal, ils se retrouvent à fuir des pirates, un syndicat du crime droïde, l’Empire, leur employeur… et devront apprendre à se faire confiance s’ils veulent survivre.

La critique sans spoiler de Lain-Anksoo

Han et Qi’ra se, hum, rapprochent à peine, alors que ça fait peut-être quelque chose comme 10 ans qu’ils sont avec les White Worms au cours d’une mission où tout Corellia les poursuit car ils ont en leur possession un objet valant un immense paquet de crédits. Arriveront-t-ils à survivre (je rigole), à se faire de l’argent (je rigole aussi) ou tout simplement à rentrer chez eux (ahahah) et se faire pardonner par Lady Proxima d’avoir fui (bon ok c’est plus drôle). Voilà les enjeux du livre.

Un livre sans enjeux donc !

En vrai, qu’un livre Star Wars n’ait pas d’enjeux, ce n’est pas une critique, enfin ça ne l’est plus car, aujourd’hui, c’est le cas de tous les livres Star Wars. Le dernier roman avec enjeux, ça devait être Dark Disciple (Sombre Apprenti).

Personnellement, j’ai dû revoir mes attentes lorsque je commence un roman, et changer ma manière de les appréhender. Ici, finalement, on a un livre à l’image du film Solo : il fait très bien son travail, mais l’histoire qu’il raconte est peu passionnante.

On va donc suivre une course-poursuite dans les bas-fonds de Corellia sur fond de vente aux enchères de technologie impériale (ça aurait été le bon moment pour caser indirectement l’Etoile Noire, vu la technologie en question, mais non). Nos héros doivent se débrouiller, survivre, trouver une solution. On enchaîne donc course-poursuite sur course-poursuite et ce, pratiquement jusqu’à la dernière page. Ça donne du rythme, mais s’il y a bien un truc que j’ai appris avec Star Wars sur les courses-poursuites, c’est que ça permet de sauter des pages et des pages très vite.

Finalement, on sait tous comment ça va se terminer, l’intérêt est donc aux détails plutôt qu’au comment. Après, l’auteur essaie d’introduire des nouveaux personnages pour plus de suspense, mais ça semble presque artificiel pour certains, et pour les autres, on n’est pas dupes. On est typiquement dans ce genre de livre où chaque chose est introduite pour une très bonne raison qui servira au scénario, et non pas pour créer un peu de décor ou de background.

Qi’rHan

Il en arrive presque trop à ces personnages dans le livre, ils vont jusqu’à aller dans l’espace et l’hyperespace, ce qui n’est pas forcément incohérent, mais je tique un peu.
Mais, surtout, après tout ce qui leur arrive, ils décident, et même feront tout, pour rejoindre les White Worms (après s’être fait trahir par ces derniers). Je ne comprends pas vraiment leurs décisions au cours du roman, mais je comprends leur décision ultime de, finalement, se barrer.

Enfin, un très bon point est la psychologie de Qi’ra. On la découvre vraiment, et elle se découvre elle-même. On voit certains de ses talents surgir alors qu’elle fait face à des situations désespérées. Et, en ça, on voit la Qi’ra travaillant pour Dryden Vos dans Solo pointer le bout de son nez. Elle est intelligente, stratégique, réfléchie, autant dire déjà une vraie lieutenante du crime !

Par contre, Han, on explique vaguement qu’il parle et comprend plein de langues, vaguement qu’il sait piloter un speeder, mais surtout on découvre une personnalité beaucoup plus proche de celle de la fin du film Solo que de celle trébuchante du début du film. J’ai trouvé ça dommage, car en lisant le livre, je voyais plus Harrison Ford (donc Han Episode IV) qu’Alden Ehrenreich (Han dans Solo). C’est regrettable, l’auteur n’ayant pas pu voir Solo, elle s’est appuyée sur ce qu’elle connaissait.

Enfin, je regrette aussi de ne pas avoir poussé la relation Qi’ra-Han plus loin, mais au moins le début est là.

En conclusion, un roman qui fait ce qu’on attend de lui : présenter une aventure de Qi’ra et Han avant Solo tout en gardant le statut quo pour ne pas contredire le film. Leur aventure est presque trop grosse par rapport aux gamins pouilleux qu’on découvre au début du film mais, en même temps, j’ai envie de dire, ils l’ont cherché ! Fallait quitter Corellia, ils ont préféré rester !

Les plus :

  • Qi’ra
  • C’est court

Les moins :

  • Une aventure presque trop grosse
  • La personnalité de Han trop Episode IV et pas assez Solo

Note : 60%


La critique sans spoiler de Link224

A chaque nouveau film, ses nouveaux livre gravitant autour… Après Last Shot il y a quelques semaines, c’est au tour du roman Young Adult Most Wanted, écrit par Rae Carson, centré sur le duo Han / Qi’ra en pleine adolescence dans les bas-fonds de Corellia. Alors, y a-t-il un réel intérêt à ce roman ?

I) Intérêt scénaristique limité

Bon, on ne va pas se mentir, ce n’est pas un roman dont le scénario restera dans les annales. Nos deux adolescents vont en effet passer 75% du temps à fuir des gens de tous horizons, après être entrés en possession d’un objet très convoité (et quand on connaît le peu de suspense relatif à l’issue de ces fuites, ça devient vite lassant). Les 25% restants laissent place à des réflexions sur les conditions de vie sur Corellia (et ce n’est plutôt pas mal) et à l’avancée réelle de l’intrigue.

En parlant d’avancée réelle de l’intrigue, c’est un roman qui a trois très bonnes idées : l’objet convoité, les gens qui le veulent, et la personne qui l’a créé (je fais exprès de rester vague pour ne rien vous spoiler). Si les deux premières idées ne sont pas suffisamment approfondies, la troisième est à peine survolée, ce qui s’avère très frustrant car je n’ai envie que d’une seule chose : en savoir plus sur cette personne.

Vous l’aurez donc compris : malgré une écriture fluide, une action omniprésente qui ne laisse pas de place à l’ennui, le scénario n’est pas franchement palpitant au final (même si pour le public visé, à savoir 12-18 ans, ça fonctionnera). L’intérêt de ce roman est donc ailleurs.

II) Intérêt filmique et ” UE-esque » beaucoup plus pertinent

Si vous avez vu Solo : A Star Wars Story, vous savez que la partie sur Corellia est très (trop) brève, avec une succession de personnages aperçus brièvement, et une fuite vers le spatioport. La vie de Han et Qi’ra sur la planète industrielle n’est clairement pas développée.

Ce roman remédie parfaitement à ce problème, en nous décrivant précisément la vie des gamins sur Corellia, du gang de Lady Proxima et des Vers Blancs, tout en donnant un peu plus de profondeurs à des personnages comme Moloch et Rebolt vus dans le film.

Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié les liens avec la première série comics Dark Vador et Last Shot notamment.

Conclusion : un roman en demi-teinte, au scénario peu intéressant et prévisible, mais fourmillant d’informations sur la vie sur Corellia.

Note : 60%

On en discute par ici.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print