[Littérature] Critique de The Last Jedi: Storms of Crait par Marvel

Bonsoir à tous !

Je … vous savez quoi ? Laissons le suspense passons à la critique tout de suite après le rappel.

The Last Jedi: The Storms of Crait

Synopsis :
Apprenez le secret de la planète minérale Crait ! Bien avant qu’elle ne devienne un champ de bataille entre la Résistance et le Premier Ordre, Luke Skywalker et Leia Organa y ont mené la Rébellion à la recherche d’une nouvelle base !

La critique sans spoiler (enfin je crois) de Lain-Anksoo

Alors que l’Alliance Rebelle a urgemment besoin d’une nouvelle base, Leia propose la planète Crait où vit un ancien ami/allié (?) de son père. Cette planète sera-t-elle la nouvelle terre d’asile de nos héros ? C’est ce que nous découvrirons.

Scénario : j’ai un mauvais pressentiment

J’ai eu l’impression de me faire manipuler à la lecture. Rien ne va dans ce comics et pourtant à la fin j’ai adoré. C’est simple les auteurs … Attendez c’est qui déjà ? AH mais oui c’est les deux Ben qui écrivent les romans Join the Resistance je comprends pourquoi absolument rien n’est raccord, ces deux mecs racontent toujours l’histoire qu’ils veulent sans se soucier du reste (Join the Resistance, Star Wars Adventures et maintenant Storms of Crait).

Où j’en étais ? Ah oui les auteurs nous donnent tout ce qu’on veut : des scènes badass, des cataclysmes, des combats dantesques, des répliques à mourir de rire, en deux mots : du fan service. Mais ça fonctionne et ça fonctionne même très bien. Ayant vu le film y a des choses qu’on est très content de retrouver et tout fonctionne à merveille.

Il y a cependant 58 problèmes !
Leia a déjà mis les pieds sur cette planète et son père y avait DEJA construit une base… pourquoi recommencer et avoir oublié tout ça ? La planète est inhospitalière… pourquoi Bail y a été quelques temps alors ? Mon Mothma ne s’en souvient pas non plus ? Si c’est la vraie histoire, pourquoi dire que les rebelles ont eu une base dessus s’ils y ont vécu une seule journée ? Le but du comics : trouver un base, ce n’est pas aussi le but de la série Star Wars donc pourquoi ne pas avoir intégré ce one shot dans la série régulière ? (Bon là j’ai la réponse : marketing). D’ailleurs on a tout dans ce comics qui provient de la série régulière : les héros et même les méchants ! D’ailleurs vu ce qui arrive aux méchants à la fin, ça ne va pas faire bizarre pour ceux qui ne lisent que la série régulière de ne pas savoir ce qui leur est arrivé ? C’est bien joli de nous montrer les speeders du film mais la grosse porte elle fut construite quand ? Par qui ? Les renards ils sont où ? (Par contre le coup des vers ça on nous le ressort). Les méchants ils sont morts ou pas ? Pourquoi ne pas montrer les scènes de morts, parce que vous êtes des auteurs d’histoire pour enfants/ados d’habitude ?

Donc voilà on a un comics qui est là juste pour mono-skier sur le film mais le fait très mal, même en oubliant l’incohérence avec le roman sur Leia. En effet dans le comics, les rebelles y vivent une seule journée et n’y ont pas construit de base, donc ce n’est pas raccord avec le film. La seule chose qui l’est, c’est le roman Leia – Princess of Alderaan.

Alors oui je pensais avoir apprécié ce comics, la scène avec Wedge Antilles est hilarante mais malheureusement toutes ces incohérences en seulement 30 pages gâchent tout.

11/50 (oups I did it again)

Dessins : Larroca, prends-en de la graine

Cette question va diviser car Mayhew, le dessinateur, a un style proche de l’insipide, le détestable, le catastrophique Larroca, c’est-à-dire un style photo réaliste. Il lui arrive, en de plus rares occasions que Larroca, de décalquer ses personnages issus des films.

MAIS Mayhew, lui, va donner le même style à ses décors, ce qui rend le tout mille fois plus harmonieux. Et cela provient principalement des couleurs, Larroca on croirait qu’il le fait exprès de demander une colorisation différente pour ses visages hideux et pour ses décors, histoire que ça ressorte bien ! Mayhew utilise la même. Mais en plus il sait imaginer un visage photoréaliste non inspiré d’une scène d’un film, quand Larroca le fait c’est une catastrophe.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai apprécié les dessins de ce comics, surtout lors des scènes de cataclysme, on se croirait vraiment dans un film apocalyptique.

39/50

Ce comics avait tout pour réussir sauf ses auteurs, arrêtez de donner du travail aux deux Ben car à force de se moucher avec la continuité, il faut pas s’étonner si on nous livre de la morve.

Les plus :

  • La scène de Wedge
  • Le côté cataclysme et badass
  • Mayhew

Les moins :

  • Bye bye cohérence
  • Bye bye logique
  • Bonjour marketing

Note : 50%

Et on en parle sur le forum.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print