[Littérature] Un extrait en Français du roman Thrawn – Alliances de Timothy Zahn

Bonjour à tous

Attendu pour le 24 Juillet 2018 aux USA (évidemment, pas de date de sortie Française), le roman Thrawn – Alliances, écrit par

Synopsis :
Le Grand Amiral Thrawn et Dark Vador s’allient contre une menace envers l’Empire dans ce nouveau roman de Timothy Zahn.

Cette suite continuera à suivre l’ascension du Grand Amiral Thrawn vers les hauteurs du pouvoir Impérial – et l’accompagnera dans le passé, témoignant de sa première rencontre avec l’homme qui deviendra un jour Dark Vador.

Extrait :

— J’ai ressenti une perturbation dans la Force.

L’Empereur Palpatine fit une pause, étendant ses pensées vers les deux hommes se tenant devait son trône, attendant leurs réactions.

Non. Pas des hommes. Evidemment qu’ils n’étaient pas des hommes. Les hommes étaient des créatures insignifiantes, pitoyables, simplement destinées à être dirigées, ou intimidées, ou envoyées pour mourir au combat. Ceux-là étaient bien plus que de simples hommes.

Un Grand Amiral Chiss, un génie stratégique et tactique. Un Seigneur Sith, impitoyable et puissant dans la Force.

Ils l’observaient, Palpatine le savait, chacun d’eux essayant de comprendre pourquoi ils avaient été convoqués. Le Grand Amiral Thrawn observait le visage, la voix et la posture de l’Empereur. Le Seigneur Vador, au contraire, tendait la Force vers son Maître.

Palpatine pouvait ressentir tout cela. Mais il pouvait également sentir la tension entre eux, ses deux plus fidèles serviteurs.

Le fait que tous les deux souhaitent se trouver seul aux côtés de l’Empereur au centre du pouvoir Impérial n’était pas l’unique raison de cette tension, mais y contribuait.

Il y avait plus. Beaucoup plus. Thrawn avait récemment subi une lourde défaite, permettant à un petit groupe de rebelles qu’il avait réussi à piéger sur la planète Atollon de glisser entre ses doigts. Cet échec lui valait le mépris de Vador.

Thrawn, de son côté, s’opposait fermement au projet d’Etoile de la Mort, projet soutenu par Vador, le Grand Moff Tarkin et Palpatine lui-même, vantant plutôt son propre projet de TIE Defender sur Lothal. Jusqu’à présent, l’opposition de Thrawn n’était pas devenue une résistance ouverte, mais l’Empereur savait que ce n’était qu’une question de temps. Vador le savait également.

Mais Palpatine ne les avait pas fait venir pour leur offrir l’opportunité de les réconcilier. Encore moins pour être le médiateur de leur conflit. Il y avait d’autres considérations plus profondes. Thrawn avait fait vœu de loyauté à l’Empire. Mais sa loyauté n’avait jamais été pleinement testée. Vador était aux côtés de Palpatine en tant qu’apprenti du Maître Sith. Mais sa vie précédente au sein des Jedi ne pouvait être ignorée ou écartée.

Aujourd’hui, avec cette intrigante perturbation de Force, se présentait l’opportunité de traiter ces deux problèmes. Palpatine leva brièvement les yeux vers la haute fenêtre de sa salle du trône. Le Star Destroyer Chimaera était visible au loin, sa silhouette en forme de flèche flottant haut au-dessus des immeubles et hôtels de Coruscant. En temps normal, des bâtiments militaires aussi grands n’étaient pas autorisés en orbite basse. Mais Palpatine avait souhaité que le vaisseau soit présent lors de cette rencontre, un rappel subtil à ses deux serviteurs de ce qui avait été donné à Thrawn, et qui pouvait lui être repris.

Vador prit la parole le premier, ce que Palpatine avait su qu’il ferait.

— Peut-être ressentez-vous le Jedi Rebelle Kanan Jarrus, dit-il. Ou bien la créature que Thrawn prétend avoir rencontré sur Atollon.

Bien sûr qu’il ne ressentait pas Jarrus. Il avait remarqué, analysé, et écarté cette perturbation particulière depuis bien longtemps, un fait que Vador ne connaissait que trop bien. La suggestion n’était rien de plus qu’un rappel à Trawn, et à Palpatine, de l’humiliante défaite du Chiss.

Thrawn ne montra aucune réaction visible au commentaire de Vador. Mais Palpatine sentit son attitude se durcir. Il avait déjà promis à l’Empereur qu’il allait s’occuper de Jarrus et des rebelles Phoenix qui avaient récemment glissé entre ses doigts. Une partie de cet échec était dû à des facteurs indépendants de la volonté de Thrawn, ce pourquoi Palpatine ne lui avait pas retiré la Septième Flotte.

Mais Vador avait aucune patience pour les échecs, peu importaient les raisons ou les excuses. Pour le moment, il attendait ; mais il était prêt à intervenir pour résoudre le problème si le Grand Amiral échouait.

— Cette perturbation provient d’ailleurs, fit Palpatine. C’est quelque chose de nouveau. De différent. (Il passa son regard d’un serviteur à l’autre.) Une chose qui requerra votre participation conjointe pour être découverte.

De nouveau, aucun d’eux ne réagit de façon visible. Mais Palpatine put sentir leur surprise. Leur surprise, ainsi que leur contestation.

Travailler ensemble ?

Cette fois, le Chiss intervint le premier.

— Sauf votre respect, votre Majesté, je pense que mes capacités seront mieux utilisées ailleurs, dit-il. Les rebelles qui ont quitté Atollon doivent être retrouvés et éliminés avant qu’ils ne puissent se regrouper avec d’autres cellules.

— Je suis d’accord, dit l’Empereur. Mais la Septième Flotte et le commandant Woldar peuvent s’occuper de cela sans vous pour le moment. Le Grand Moff Tarkin rejoindra également le commandant le temps que sa nouvelle assignation soit prête.

Palpatine sentit un vacillement dans les émotions de Vador, peut-être un espoir que Thrawn pense à tort que c’était le bon moment pour élever de nouveau des objections contre le projet Etoile de la Mort. Palpatine fit une pause, offrant au Grand Amiral l’opportunité d’agir ainsi. Mais Thranw resta silencieux.

— Pendant que Woldar et Tarkin trouveront et s’occuperont des rebelles, poursuivit l’Empereur, vous et le Seigneur Vador prendrez votre vaisseau amiral pour gérer cet autre problème.

— Compris, votre Majesté, dit Thrawn. Puis-je remarquer que le Gouverneur Tarkin et moins familier que moi avec cette cellule Rebelle ? Peut-être une approche plus efficace serait d’offrir au Seigneur Vador l’un de mes Star Destroyers et rechercher cette perturbation par lui-même.

Palpatine sentit soudain une vague de colère traverser son apprenti au choix irréfléchi de formulation de Thrawn. On n’offrait pas un vaisseau à un Seigneur Sith. Il prenait ce qu’il voulait lorsqu’il voulait. Mais comme Thrawn, Vador savait quand rester silencieux.

— Vous me surprenez, Amiral Thrawn, dit Palpatine. J’aurais espéré une certaine hâte à voyager près de chez vous.

Les yeux rouges de Thrawn se rétrécirent légèrement, et Palpatine sentit sa soudaine attention.

— Excusez-moi, votre Majesté ?

— La perturbation se trouve à la frontière de vos Régions Inconnues, expliqua l’Empereur. Son origine semble être la planète Batuu. (De nouveau, il sentit une réaction au nom, réaction qui vint cette fois-ci de chacun d’eux.) Je crois que vous en avez entendu parler ?

Les yeux de Thrawn étaient voilés, l’expression de son visage à la peau bleue montrant qu’il fouillait ses souvenirs.

— Oui, murmura-t-il, j’en ai effectivement entendu parler.

Tout comme Vador, bien entendu. C’était l’endroit où lui et Thrawn avait interagi il y a longtemps, sans le vouloir, avec l’un des plans de Palpatine.

Là encore, Vador resta silencieux.

— Très bien alors, fit Palpatine. Vous Amiral, commanderez. (Il se tourna vers Vador.) Vous, Seigneur Vador, vous occuperez de la perturbation.

— Oui, votre Majesté, fit Vador.

— Oui, Maître, renchérit Vador.

Palpatine se renfonça dans les profondeurs de son trône.

— Alors allez-y.

Les deux serviteurs se tournèrent et se dirigèrent vers la porte entre les deux rangées de Gardes Impériaux vêtus de rouge. Palpatine les regarda s’en aller : le Chiss dans son uniforme blanc de Grand Amiral, le Sith vêtu de noir, sa longue cape flottant derrière lui.

La solution de cette énigme allait en effet les requérir tous les deux. Mais plus important, elle répondrait aux questions persistantes de Palpatine.

Il sourit. Il était temps pour Thrawn de faire face à son futur.

Il était temps pour Vador de faire face à son passé.

Si le nom de la planète, Batuu, vous dit quelque chose, c’est normal : il s’agit d’une nouvelle planète pour les futures extensions de Disneyland.

On en parle sur les forums.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print