[Littérature] Un nouvel extrait en Français du roman Thrawn – Alliances de Timothy Zahn

Bonjour à tous

Le roman –

La deuxième info est un nouvel extrait, que voici en Français.

Jetant un dernier regard à l’écran de navigation, Anakin pointa l’Actis vers l’horizon et dirigea l’énergie vers les moteurs –

Soudain, R2-D2 bipa un avertissement.

— Qu’y a-t-il ? demanda Anakin, fronçant les sourcils en vérifiant son écran arrière.

Et il sentit l’arrière de son cou picoter. Il y avait un vaisseau là-bas, de la taille d’un cargo moyen mais à la configuration inconnue.

Entrant en orbite juste à côté de son anneau d’hyperdrive.

— Vaisseau non identifié, ici le Général Anakin Skywalker de la République Galactique, appela-t-il. Identifiez-vous et indiquez vos intentions.

Rien. Peut-être qu’ils ne communiquaient sur aucun des fréquences Républicaines standard. Ou bien, et c’était le plus probable, ils ne parlaient pas le basique.

Anakin serra les lèvres, parcourant sa liste de langages commerciaux. Il se débrouillait assez bien en Huttese et en Jawa, mais Batuu était très éloignée de l’influence des Hutts. Meese Caulf ? Il était un peu rouillé, mais c’était le mieux qu’il ait.

— Vaisseau non identifié, ici le Général Anakin Skywalker de la République Galactique, dit-il en essayant difficilement de prononcer les mots en Meese Caulf correctement, espérant que sa structure grammaticale était correcte. Vous êtes proche d’un équipement de la République et interférez avec une mission de la République. Je vous ordonne de vous retirer et de vous identifier.

— Je vous salue, répondit une voix calme dans la même langue. Votre nom est-il bien Général Skywalker ?

— Oui, fit Anakin en fronçant les sourcils. Pourquoi, avez-vous entendu parler de moi ?

— Non, pas du tout, dit l’autre. J’ai été plutôt surpris. Laissez-moi vous assurer que je ne veux aucun mal à votre équipement. Je souhaitais seulement observer de plus près cet intéressant appareil.

— Ravi de l’entendre, répliqua Anakin. Vous l’avez observé. Retirez-vous comme demandé.

Il y eut une pause. Puis, à une allure calme, le vaisseau s’éloigna de l’anneau.

— Puis-je demander ce qui amène un envoyé de la République dans cette partie de l’espace ? demanda l’intrus.

— Puis-je demander si cela vous regarde ? contra Anakin. (Ce n’était pas très poli, mais il ne se sentait pas d’humeur polie. Chaque minute qu’il passait à surveiller l’attitude de cet intrus était une minute qu’il ne pouvait pas passer à surveiller Padmé.) Vous pouvez poursuivre votre route quand vous voulez.

— Ma route ?

— Continuer vos voyages, expliqua Anakin. Aller où vous vous rendiez avant de vous arrêter observer mon anneau d’hyperdrive.

Un autre silence. Le vaisseau alien, au désespoir d’Anakin, s’était arrêté et fixait l’anneau d’hyperdrive à une centaine de mètres. Encore bien trop près pour être en sécurité.

— Oui, je pourrais poursuivre ma route, fit l’intrus. Mais cela pourrait m’être plus utile de vous aider dans votre quête.

R2-D2 émit un trille inquiet.

— Je vous ai déjà dit que j’étais en mission pour la République, dit Anakin. Ce n’est pas une quête.

— Oui, je me rappelle vos paroles, l’assura l’intrus. Mais je trouve cela difficile à croire qu’une République en guerre envoie un homme solitaire dans un seul vaisseau en mission. Je trouve plus plausible que vous êtes sur une quête personnelle.

— Je suis en mission, grinça Anakin. (Cela devenait vraiment irritant.) Directement sous les ordres du Suprême Chancelier Palpatine lui-même. (Non que Palpatine soit au courant qu’Anakin se trouvait là, bien sûr, et encore moins qu’il ait approuvé cette mission. Mais si l’étranger avait entendu parler de la Guerre des Clones, il connaissait sûrement Palpatine, et lâcher le nom du chancelier pourrait ajouter un poids à ses arguments.) Et je n’ai pas le temps pour ça.

— D’accord, fit l’autre. Peut-être serait-il mieux si je vous montrais simplement la localisation du vaisseau que vous recherchez.

Les mains d’Anakin se serrèrent après le manche.

— Expliquez, dit-il calmement.

— Je sais où le vaisseau Nubien a atterri, reprit l’intrus. Je sais que le pilote manque à l’appel.

Anakin serra les dents.

— Donc vous avez intercepté une transmission privée.

— Je dispose de mes propres sources d’information, expliqua l’intrus, d’une voix toujours calme. Comme vous, je recherche des informations, sur ce point et d’autres affaires. Comme vous également, je suis seul, sans les ressources nécessaires pour enquêter avec succès. Peut-être qu’une alliance avec un général de la République nous permettrait à tous les deux de trouver les réponses que nous cherchons.

— Une offre intéressante, dit Anakin.

Et puis, finalement, il fut suffisamment proche. Il prit une profonde inspiration, et utilisa la Force.

L’intrus n’était pas humain, bien qu’Anakin l’ait déjà deviné. C’était cependant un proche-humain, comme beaucoup d’autres espèces de la République.

Mais la texture de son esprit ne ressemblait à rien qu’Anakin eut déjà touché auparavant. Il était soigné et bien ordonné, le flot de ses pensées circulant doucement et précisément d’une façon complètement différente de celle des scientifiques ou des mathématiciens. Mais le contenu de ce flot, et les émotions réprimées qui l’accompagnaient, étaient complètement opaques. C’était comme une toile simple et précise de nombres étrangers.

— Quelles sont donc les réponses que vous cherchez ?

— Je souhaite mieux comprendre le conflit qui vous anime, répondit l’intrus. Je souhaite des réponses sur le bien et le mal, sur l’ordre et le chaos, la force et la faiblesse, le but et la réaction. (Il y eut une légère pause, puis la voix reprit, de façon plus formelle.) Vous avez demandé mon identité. Je suis désormais prêt à vous la donner. Je suis le Commandant Mitth’raw’nuruodo, officier de la Flotte d’Expansion Défensive, serviteur de l’Ascendance Chiss. Au nom de mon peuple, je demande votre assistance pour apprendre de cette guerre avant qu’elle ne sème un désastre sur nos propres mondes.

— Très bien, dit Anakin. Quand vous serez prêt.

— Je me prépare immédiatement, répondit Mitth’raw’nuruodo. Une chose encore. Les noms Chiss sont difficile à prononcer correctement pour de nombreux peuples. Je suggère que vous m’appeliez par mon diminutif, Thrawn.

— Cela ira, Mitth’raw’nuruodo, dit Anakin. (Est-ce que cet être allait cesser d’être ennuyeux et condescendant ?) Je pense que je peux y arriver.

— Mitth’raw’nuruodo, reprit l’alien.

— C’est ce que j’ai dit, fit Anakin. Mitth’raw’nuruodo.

— Cela se prononce Mitth’raw’nuruodo.

— Oui. Mitth’raw’nuruodo.

— Mitth’raw’nuruodo.

Anakin serra les dents. Il pouvait discerner une légère différence entre sa prononciation et celle de l’alien. Mais il ne voyait pas comment corriger sa version.

— Très bien, grommela-t-il. Thrawn.

— Merci, répondit Mitth’raw’nuruodo – Thrawn. Cela rendra les choses plus simples. Mon vaisseau est prêt. Allons-y.

Voilà pour aujourd’hui. On en parle sur les forums.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print