[Star Wars Stories] George Lucas a aidé à réaliser un petit moment de Solo

Un nouvel article d’Entertainment Weekly revient sur l’arrivée de Ron Howard au poste de réalisateur de Solo.

Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm, explique pourquoi elle a du écarter les réalisateurs originels Phil Lord et Christopher Miller après plusieurs mois de tournage : “Je pense que ces gars sont hilarants, mais ils viennent de l’animation et des sketchs, et quand on fait [Star Wars] il y a beaucoup de place pour l’improvisation, on en fait tout le temps, mais ça doit rester dans le cadre d’un processus fortement structuré, sinon on ne peut pas finir le travail et les armées de gens ne peuvent pas anticiper ni préparer les choses. Tout était une question de processus. Il fallait le mener à bien.”

Howard commente ainsi ces évènements : “C’est décevant qu’une entreprise pense qu’elle doive faire ce genre de changement. C’est dur et décevant pour tout le monde, et j’ai essayé de venir et de… Evidemment, Phil et Chris ont laissé leurs empreintes partout dans le film, vu à quel point ils se sont impliqués et vu le temps qu’ils ont passé dessus. J’espère que les fans ne penseront même pas à la façon dont le film a été fait. Ils devraient juste se laisser absorber par le film.”

Howard refuse de dire quel pourcentage du film a été filmé par lui ou par Lord et Miller.

Howard a accepté le poste parcequ’il aimait le scénario et les acteurs, qu’il était ami avec les productrices Kennedy et Allison Shearmur, mais aussi parce qu’il a un lien particulier avec George Lucas. “George est comme un grand frère, un mentor dans ma vie”, dit Howard.

Le créateur de Star Wars avait donné à Howard le rôle principal d’American Graffiti, et lui avait plus tard confié la réalisation de Willow. Il a rendu visite à l’équipe de Solo sur le tournage.

“Il est passé nous rendre visite le premier jour où j’ai repris le tournage”, dit Howard. “George et sa femme, Melody, sont passés nous rendre visite sur le tournage. Ca m’a fait très plaisir.”

“Il m’a dit de suivre mes instincts, vous voyez ? Je sais qu’il pense profondément que ces films sont avant tout destinés aux garçons de douze ans, et pourtant il sait que c’est devenu quelque chose de bien plus grand que ça, et que les fans ont grandi avec cette série de films de façon formidable et importante. Il n’a donc pas donné beaucoup de conseils à part : “Tu vas y arriver.””

“Il avait juste eu l’intention de faire un tour et de dire bonjour, et il est resté cinq heures”, ajoute Kennedy. “Il y a même un petit moment dans une scène où… Je ne peux pas vous le dire, désolé… Mais il y a un petit moment dans une scène dans le Faucon Millenium où George a dit : “Pourquoi Han ne ferait pas ça ?””

“En fait, c’est un petit moment amusant qui fera probablement rire. Ron était devant le moniteur et pas dans le Faucon. Il a dit “Oh, c’est une idée géniale”, il a couru jusqu’au Faucon et a dit : “George veut qu’on fasse ça.” C’était donc plutôt cool. Je pense que ça a fait plutôt plaisir à George. Il a pu revoir ces personnages, et je pense qu’il se sentait tellement à l’aise, évidemment grâce à la présence de Ron, que c’était juste amusant pour lui.”

En cette journée, le dernier conseil de Lucas à Howard fut : “Profites-en.”

“Et j’en ai vraiment profité”, dit Howard. “Le ton est amusant. Et bien sûr, grâce au scénario des Kasdan et au fait que ce soit un film sur le jeune Han Solo, il y a une classe, un sens de l’humour, des émotions et une intensité juvéniles.”

Le réalisateur fait un rapprochement avec un de ses précédents films : “Je me suis retrouvé à m’insipirer du film Rush, de cette intensité. Après tout, dans un autre univers, Han aurait probablement été un pilote de course de Formule Un ou autre, vous voyez ? Il a cette sensibilité et ce talent.”

Solo : A Star Wars Story sortira le 23 mai.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Email
Print